Zinoviev Alexandre : Nous et L’Occident (russe)

15,00

1 en stock

UGS : 5227007365 Catégorie :

Livre en russe

Nous et L'Occident (512 pages en russe)

Une sentinelle et un rebelle. Philosophe, logicien, poète, Alexandre Zinoviev a publié son premier roman, Les hauteurs béantes, en 1976. Un chef-d'œuvre d'humour et de persiflage qui, trente ans plus tard, n'a rien perdu de sa force. Ni de son actualité... Avec ce roman protéiforme, Zinoviev a inventé un style original et parfaitement adapté à l'entreprise qui le consacra comme l'un des plus grands écrivains russes: dénoncer, par les mots, l'univers mental à l'œuvre dans les entreprises totalitaires. Plus que tout autre, Zinoviev incarne le dissident parfait et, surtout, permanent: il brocarde non seulement la société soviétique et ses fondements (c'est-à-dire les idéologies globales, celles qui piétinent et annihilent l'individu) mais encore la société occidentale et son idéologie (c'est-à-dire la dictature des marchés financiers et «l'abrutissement organisé de la population par les médias»). Si le romancier est unanimement loué, l'essayiste attire la foudre. Au point que ni la Russie ni la France n'ont jugé bon de l'inviter au Salon du livre de Paris, consacré aux lettres russes... Et pourtant, il faut lire ses essais au vitriol et ses romans d'anticipation sociale! Sa description des villes, soviétiques hier, occidentales aujourd'hui, digne des grands maîtres du polar, est soigneusement liée à une vision du monde qui donne vie au cauchemar kafkaïen de l'éter- nelle uniformité et de la lamentable répétition du même. Zinoviev, c'est Orwell au pays de Dostoïevski.

Mais la sentinelle est-elle devenue folle? Aujourd'hui, Zinoviev, l'homme qui fomenta contre Staline un attentat sans lendemain, fut maintes fois arrêté par le NKVD puis le KGB, songea au suicide, fit la guerre, écrivit une trentaine de livres, s'exila volontairement pour, au final, rentrer au pays voilà six ans, cet homme-là est mis au ban de toutes les sociétés. Les Russes lui reprochent de ne pas s'engager davantage derrière Poutine; les Occidentaux ne comprennent pas sa critique de la mondialisation. Car désormais, c'est le monde occidental que pourfend Zinoviev: avec une belle audace, il dénonce l'avènement de la «suprasociété» et pronostique même la mort de ces démocraties qu'il a observées de l'intérieur pendant plus de vingt ans. Depuis la fenêtre de son appartement de l'université de Moscou, au onzième étage d'un bâtiment du plus pur style gothique stalinien, on aperçoit les rives de la Moskova, encerclée par les glaces. Officiellement, l'endroit a repris son nom d'antan, le mont des Moineaux. Mais sur le fronton de l'immeuble de Zinoviev, on lit encore l'adresse suivante: «Mont Lénine» ...

В книге А.А.Зиновьева с разных сторон освещается картина жизни современного Запада и дается ответ на вопрос: что такое Запад в конце XX века и накануне третьего тысячелетия новой эры? Писатель прожил более пятнадцати лет в Германии и видел западноесоциальное устройство воочию, он мастерски воспроизводит точный и живой образ западного общества и раскрывает сущность явления, которое он назвал `феномен западнизма`. В книгу входит также небольшая работа `Великий эволюционный перелом`, излагающая основные идеи его теории современного общества.

Содержание :
Запад. Феномен западнизма Статья c. 7-448
Великий эволюционный перелом Статья c. 451-508

Александр Зиновьев
Запад
Издательство: Центрполиграф
Твердый переплет, 512 стр.
ISBN 5-227-00736-5
Тираж: 6000 экз.
Формат: 84x104/32

Informations complémentaires

Poids 0,60 kg