Soljénitsyne :Esquisses d’exil Le grain tombé entre les meules 1

20,00

1 en stock

UGS : 2213601860 Catégorie :

Il commence avec l'installation du prix Nobel et de sa famille dans sa propriété située au cœur du Vermont (USA). Cet asile au fond des bois n'empêche pas les attaques d'atteindre l'écrivain. Il s'explique à l'occasion d'un splendide portrait d'Andrei Sakharov, qui se termine par ce constat : " Ce qui nous a séparés, c'est la Russie. " Si, un jour d'hiver, il est épargné par une bande de loups qui traversent sa propriété, il ne l'est ni par les médias, ni par la " cohorte des cafards " : ceux qui ont trahi sa confiance en Occident, éditeurs pirates, pseudo dissidents jaloux de sa gloire, " experts " qui le desservent à dessein.
Ce volume est aussi l'occasion de rapporter divers voyages, dont une grande tournée au japon et à Taiwan, puis en Angleterre où il rencontre Mrs Thatcher, le prince Charles et lady Diana, mais on perçoit chez lui l'importance de rentrer en soi-même et de se concentrer sur son œuvre. C'est ce qu'il explique à Bernard Pivot dans une émission retentissante, tournée dans le Vermont au début des années 80.
Cependant la calomnie ne désarme pas, qui requiert ripostes et correctifs. Voici bel et bien notre " grain " infracassable pris entre deux meules : les États-Unis où on l'accuse de chauvinisme grand-russe et d'antisémitisme, et Moscou où on l'accuse d'être un agent de la CIA pour avoir créé le Fonds social d'aide aux familles avec les droits d'auteur de l'Archipel du Goulag. L'accession au pouvoir de Gorbatchev fait pourtant souffler une brise tiède.
Avec l'arrivée de Boris Eltsine au Kremlin, l'heure du retour vient à sonner. Soljénitsyne choisit de rentrer par la Sibérie, comme s'il n'était pas question de rebrousser chemin, mais de poursuivre sa route d'est en ouest, jusqu'à retrouver son point de départ au cœur de la mère-patrie. Très vivant, très violent dans la polémique, bourré d'anecdotes, de portraits, ce volume contient aussi des pages précieuses sur la conception et l'élaboration de l'œuvre de l'auteur de la Roue rouge.
Il constitue une pièce majeure pour les historiens de la littérature russe et pour tous ceux qu'ont passionnés les tribulations de celui qui restera comme le grand témoin du XXe siècle.

L'auteur vu par l'éditeur
Prix Nobel de Littérature, réinstallé en Russie après vingt ans d'exil, l'auteur du "Premier cercle" et du "Pavillon des cancéreux", a renoué depuis peu avec le genre court, notamment avec "Deux récits de guerre" et ce, après avoir bouclé deux entreprises littéraires géantes : "L'archipel du goulag" et "La roue rouge".


Esquisses d'exil - Tome 1, Le grain tombé entre les meules, 1974-1978

" Je pensais que je n'aurais plus de suite à donner au Chêne et le Veau : si l'écrivain n'est plus sans logis, s'il n'a plus besoin de courir d'un toit étranger à un autre, si ses manuscrits restent tranquillement exposés à la vue dans différentes pièces sans qu'il doive les cacher dès que quelqu'un frappe, s'il peut en comparer sur une même table le début avec la fin et n'est pas contraint d'enfouir en terre l'ouvrage achevé - alors, si on en juge à l'aune soviétique, les esquisses de la vie littéraire sont arrivées à leur terme ? Il serait même malséant de les poursuivre ? Je pensais placer une conclusion ainsi formulée à la fin des Invisibles.
Mais jamais vous ne savez ce que l'avenir vous réserve. Me voici jugeant à l'aune occidentale et lancé à nouveau dans des esquisses - totalement inattendues, dans une nouvelle direction. Comment faire pour vivre en Occident ? La meule du KGB ne s'est jamais fatiguée de chercher à me broyer, j'ai l'habitude, mais il y en a maintenant une autre, celle de l'Occident, qui est venue se placer tout contre la première et travaille de son côté (ce n'est pas sa première attaque aujourd'hui).
Comment vivre ici ? Dès qu'il s'agit d'affaires, de finances, d'organisation, je cours à l'impasse, à des pertes, à des complications inextricables, au point que par moments le désespoir me prend : il me semble que j'ai perdu toute raison, que je ne sais plus agir, que tout ce que je fais est erroné. Autant je m'orientais, à l'Est, d'un œil sûr, autant je vais ici à l'aveuglette. Comment s'y retrouver dans ce réseau de règles et de lois ?.

Alexandre Soljénitsyne
Françoise Lesourd (Traducteur)
Broché
Paru le: 11/11/1998
Editeur : Fayard/ GL
ISBN : 2-213-60186-0 EAN : 9782213601861
Nb. de pages : 548 pages Dimensions : 15,5cm x 23,5cm x 3,5cm

Informations complémentaires

Poids 0,80 kg