PASTERNAK Boris : Correspondance à trois. Eté 1926 (Tsvétaïeva..

6,00

1 en stock

Pendant quelques mois, trois des plus grands poètes de leur temps échangent un courrier d'une passion extrême.
Pasternak est cloué à Moscou par la révolution (il est le docteur Jivago), Tsvétaïeva en France par l'émigration et Rilke en Suisse où il meurt lentement. Seuls Pasternak et Tsvétaïeva se connaissent bien. Rilke n'a jamais rencontré Tsvétaïeva et connaît à peine Pasternak : le lien réel de leur triangle est l'admiration réciproque. L'isolement, l'absence de tout contact et de toute connaissance concrète favorisent l'exaltation, l'idéalisation, le sublime...
mais aussi les drames de susceptibilité, jalousie, les remords et les ruptures. La passion amoureuse est indéniablement mêlée à la fougue poétique.

Auteur : Boris-Leonidovitch Pasternak, Rainer-Maria Rilke, Marina Tsvétaïeva

Editeur : GALLIMARD
Isbn : 2-07-076813-9 / Ean 13 : 9782070768134
Collection : FOLIO
Poche / 324 pages
10,8cm x 17,8cm x 2,8cm

Auteur majeur de la littérature russe contemporaine, poète, traducteur et romancier, Boris Pasternak, né à Moscou en 1890 et mort en 1960, eut un destin extraordinaire. Sa vie fut traversée par les bouleversements de l'Histoire et par des engagements passionnés et contradictoires qu'Henri Troyat a voulu retracer. Tolstoï, Scriabine et Rilke sont quelques-uns des artistes que fréquentent ses parents (son père est peintre, sa mère pianiste). Après avoir renoncé à la musique puis à la philosophie, Pasternak découvre qu'il veut se consacrer à l'écriture. En 1914, son premier recueil de poésie, Un jumeau dans les nuages, révèle d'emblée l'originalité de son talent. En 1922, le recueil Ma sœur la vie assure à Boris Pasternak une vraie notoriété ; son art paraît avoir atteint sa maturité. Cependant la révolution le bouleverse, il pense qu'elle est l'ultime espoir de l'humanité contemporaine. Cette conviction s'exprime dans plusieurs poèmes épiques. Au cours des années trente, il est avant tout le traducteur de poètes tels que Goethe, Shakespeare, Shelley, Keats et Verlaine. En 1945, Pasternak commence à écrire Le Docteur Jivago. Ce roman fut longtemps interdit en Union soviétique, et parut d'abord en Italie en 1957, un avant que le Nobel soit attribué à son auteur. On contraignit alors Pasternak à renoncer à ce prix. Il mourut quelques mois plus tard.

Informations complémentaires

Poids 0.35 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “PASTERNAK Boris : Correspondance à trois. Eté 1926 (Tsvétaïeva..”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *