Imre Kertész (prix Nobel 2002) : Le refus

6,60

1 en stock

UGS : 274276285 Catégorie :

Autobiographie romanesque à la troisième personne, Le Refus est la pièce centrale d'un triptyque de "l'absence de destin" également composé d'Etre sans destin et de Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas.
Le Refus est d'abord celui des éditeurs de la période stalinienne en Hongrie qui rejettent le roman Etre sans destin. Empêché de rendre publique son approche littéraire de l'expérience concentrationnaire, Kertész entre dans une sorte de douloureuse paralysie. Le Refus est ensuite celui de l'écrivain qui n'abandonne pas et reprend la plume. La deuxième partie du roman raconte l'histoire d'un personnage étrange qui revient dans sa ville après une longue absence et se confronte aux nouveaux maîtres du pays.
Souffrance, lucidité, ironie, refus de tout totalitarisme : tels sont les éléments essentiels de l'œuvre d'Imre Kertész. Et telle est la valeur universelle de son art.

Lorsqu'il a reçu le prix Nobel de littérature en 2002, Imre Kertész travaillait sur un livre dont le titre provisoire était Felszámolás, qui signifie Liquidation. Et c'est sous ce titre que paraît aujourd'hui en français cet ouvrage, le premier achevé depuis la consécration suédoise. Jusque là Kertész, né à Budapest en 1929, était connu pour son roman Être sans destin paru aux éditions Actes Sud, comme l'ensemble de son oeuvre traduite de façon magistrale en français.

L'enfance, les enfants sont les grands absents des livres d'Imre Kertész, irradiés par l'astre noir qu'est le camp de la mort. C'est à Auschwitz que vient se fracasser la jeunesse de Gyorgy Köves, le double de l'auteur, détruisant à jamais en lui toute possibilité d'innocence. Celui qui a survécu à cette expérience revient amputé de sa part la plus vive et porte le fardeau d'un savoir impossible. De même, il y aura désormais pour le monde des hommes, pour l'espèce humaine un avant et un après Auschwitz. Kaddish est la prière dite pour les morts dans le rituel juif : Imre Kertész la prononce à sa manière au milieu de ce qui reste un champ de ruines des valeurs humaines, où se profile encore le spectre des miradors et des cheminées du camp. Dans Le Chercheur de traces, paru en 2003, il était question d'une enquête menée par un mystérieux " envoyé " pour exhumer les vestiges d'une catastrophe qu'on a voulu occulter. L'auteur avait ainsi composé un récit allégorique contre l'amnésie et la dénaturation de la mémoire par l'industrie du divertissement.

Né dans une famille juive de Budapest en 1929, Imre
Kertész a connu la déportation en 1944. Ecrivain de
l'ombre pendant quarante ans, il a reçu le prix Nobel
de littérature en 2002.

1929 Naissance à Budapest

1944 Déportation à Auschwitz-Birkenau

1953 Premiers travaux d'écriture

1975 Parution en Hongrie de Être sans destin

2002 Prix Nobel de littérature

Imre Kertész
Né d'une famille juive de Budapest en 1929, Imre Kertesz a connu la déportation en 1944. Ecrivain de l'ombre pendant quarante ans, il a reçu le prix Nobel de litterature en 2002.

Le refus

Imre Kertész
Natalia Zaremba-Huzsvai (Traducteur) , Charles Zaremba (Traducteur)
Poche - Broché
Paru le: 29/08/2006
Editeur : Actes Sud
ISBN : 2-7427-6285-X EAN : 9782742762859
Nb. de pages : 350 pages
Dimensions : 11cm x 18cm x 2cm

Informations complémentaires

Poids 0.20 kg