Konwicki Tadeusz : Chronique des événements amoureux

11,00

2 en stock

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, un jeune étudiant en vacances à Wilno, ville garnison en Lituanie polonaise, rencontre la fille d’un officier dont il tombe éperdument amoureux. Mais le père s’oppose à leur idylle, bientôt appuyé par les bruits de bottes, argument massue contre les amours purs… Un romantisme goethesque comme seule protection contre l’aigle qui menace la Pologne. « Un film de Wajda, avec ses deux mamelles habituelles : l’histoire de la Pologne (laquelle outre qu’elle n’est pas triste, broie bien des destins) et les émotions particulières des individus qui, tantôt croient la faire, tantôt la subissent, l’évitent ou - c’est le cas ici - l’ignorent. L’amour est le plus fort, même si c’est l’Histoire qui a le dernier mot. » (Serge Daney). Un grand roman polonais. " Comparé à Orwell " (à cause de la fiction politique ), à Gombrowicz (polonais comme lui), à Kundera (pour l'ironie). " " Le Nouvel Observateur ". " Un joyau, une fin du monde...
" Nicole Zand, " Le Monde ".

Titre : Chronique des événements amoureux

Auteur : Tadeusz Konwicki
Editeur : POF
Isbn : 2-7169-0187-2 / Ean 13 : 9782716901871
Collection : D'ETRANGES PAYS

Tadeusz Konwicki - écrivain

Né en 1926 en Lituanie, à Nowa Wilejka dans la région de Vilnius, auteur d'une vingtaine de romans, réalisateur et scénariste (créateur du "cinéma d'auteur") voix de conscience de la société et son miroir déformant, Konwicki fut l'un des écrivains qui exercèrent la plus grande influence sur la littérature et la culture de la Pologne de l'après-guerre. Il est considéré comme porte-parole de plusieurs générations de Polonais, exprimant leurs espoirs, aspirations, attitudes et exaspérations.

La création littéraire de Konwicki des années 1948-1956, de caractère tendanciel, traduisait d'une part le désir de régler le compte avec le passé, celui des insurrections patriotiques par exemple, dont il dépeignit l'image anti-héroïque dans le roman ROJSTY (créée en 1948; première édition en 1956) et de l'autre l'aspiration à se ranger du côté de l'idéologie communiste.

Le roman D'UNE VILLE ASSIÉGÉE / Z OBLEZONEGO MIASTA (1956) marqua le début de l'affranchissement de l'écrivain de la poétique tendancielle. Konwicki y trace une ligne de séparation entre l'obligation de solidarité envers les endommagés de la question d'obéissance aux directives du parti. C'est ici qu'apparaissent pour la première fois dans la prose de Konwicki, les images de la contrée de Vilnius, espace imaginaire offrant l'asile à tous ceux qui sont las du monde contemporain, terre où les relations fondamentales entre les hommes et leur attitude envers la nature gardent un caractère idéal, d'après les souvenirs de l'exilé.

Cet aspect du roman D'UNE VILLE ASSIÉGÉE annonce le cycle de Vilnius, englobant les romans: LE TROU DANS LE CIEL / DZIURA W NIEBIE (1959), BETHOFANTÔME / ZWIERZOCZLEKOUPIOR (1969), CHRONIQUE DES ÉVÉNEMENTS AMOUREUX / KRONIKA WYPADKOW MILOSNYCH (1974) et BOHINI, UN MANOIR EN LITUANIE / BOHIN (1987). Ces oeuvres, les plus belles de toute la création de Konwicki, évoquent la terre de Vilnius en tant qu'une contrée d'initiation au sens de la vie, des premières expériences de l'amour et de la mort, un espace de mûrissement où naissent les sentiments et où s'opère la réconciliation avec l'existence, l'acceptation faustienne de la durée. À l'opposé du pays de sa jeunesse, l'écrivain présente la réalité contemporaine en tant qu'un espace stérile et un temps aride. Cette vision marque particulièrement le cycle des romans psychologiques, comprenant: LA CLEF DES SONGES CONTEMPORAINS / SENNIK WSPOLCZESNY (1963), L'ASCENSION / WNIEBOWSTAPIENIE (1967) et RIEN OU RIEN / NIC ALBO NIC (1971). Dénominateur commun de ces oeuvres c'est tout d'abord l'analyse de la mémoire collective d'une société traumatisée par les expériences de la guerre et du stalinisme, mais c'est aussi la construction du héros, confronté à son propre identité qu'il n'arrive pas à accepter en raison de la culpabilité enfuie au fond de sa conscience, et qu'il ne sait pas identifier faute de relations établies entre son moi intérieur et la réalité qui l'entoure. Cette réalité est celle d'un État policier où la société, à force d'être constamment surveillée, perd sa personnalité et dégénère en une masse confuse.

Le cycle suivant, comprenant les oeuvres les plus célèbres éditées en clandestinité: LE COMPLEXE POLONAIS / KOMPLEKS POLSKI (1977), LA PETITE APOCALYPSE / MALA APOKALIPSA (1979) et FLEUVE SOUTERRAIN, OISEAUX DE NUIT / RZEKA PODZIEMNA, PODZIEMNE PTAKI (1984), ne fait qu'approfondir cette vision: les romans - avertissements maintenus dans la tonalité d'une grotesque politique présentent une vision de la société menacée de la décomposition laquelle est occasionnée par l'effacement des principes fondamentaux tels le patriotisme ou la liberté, mais aussi par la lâcheté et la servitude.

L'intérêt porté par l'écrivain à la vie de la société, son engagement croissant signalé déjà dans le roman RIEN OU RIEN est contrebalancé par le cycle des "faux journaux" oeuvres plutôt coulantes, exemptes de tout engagement politique ou littéraire et qui ne se prêtent ni à une lecture allégorique, ni directe, irréguliers au niveau du genre et de l'esthétique. Les oeuvres appartenant au cycle, notamment CALENDRIER ET CLEPSYDRE / KALENDARZ I KLEPSYDRA (1976), LEVERS ET COUCHERS DE LA LUNE / WSCHODY I ZACHODY KSIEZYCA (1982), NOWY SWIAT ET ALENTOURS / NOWY SWIAT I OKOLICE (1986), LUEURS CRÉPUSCULAIRES / ZORZE WIECZORNE (1991) et PAMPHLET CONTRE MOI-MÊME / PAMFLET NA SIEBIE (1995) se composent de notes de journal incrustés de courts essais, de fragments d'œuvres littéraires ainsi que de relations de la vie de société quelque peu indiscrètes. L'aisance de ces écrits, leur charme naturel et le sens d'humour dont ils font preuve, ont décidé de la valeur littéraire inestimable de ces perles littéraires qui, tel le JOURNAL de Gombrowicz, servirent à beaucoup d'inspiration.

La maîtrise avec laquelle Konwicki convertit sa position d'un observateur distancié en une attitude de préoccupation et d'engagement dans les problèmes de la société, au même titre que son habileté à créer des formes littéraires qui, tout en exprimant la dispersion de la société, indiquent en même temps les voies du renouveau des valeurs, décident du haut rang que l'écrivain occupe dans la littérature polonaise de l'après-guerre.

Informations complémentaires

Poids 0.50 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Konwicki Tadeusz : Chronique des événements amoureux”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *