Grand livre – album ‘La route de la Soie’

26,40

1 en stock

Par Meniconzi Alessandra

La Route de la Soie était un réseau de routes commerciales entre l'Asie et l'Europe allant de Chang'an (actuelle Xian) en Chine jusqu'à Antioche, en Syrie.

Elle doit son nom à la plus précieuse marchandise qui y transitait : la soie, dont seuls les Chinois (appelés Sères par les Romains) connaissaient le secret de la fabrication, mais dont les Romains devinrent de grands amateurs après qu'ils en eurent acquis vers le début de notre ère auprès des Parthes : ceux-ci en organisèrent alors le commerce. De nombreux autres produits voyageaient sur les mêmes routes : pierres et métaux précieux, étoffes de laine ou de lin, ambre, ivoire, laque), épices, verre, corail, etc.

La dénomination « Route de la soie » est assez récente, et due au géographe allemand Ferdinand von Richthofen, au XIXe siècle.

Ces routes, parcourues par des caravanes, contournaient par le nord ou le sud le désert du Taklamakan, qui est l'un des plus arides du monde. Ces deux branches principales possédaient différentes variantes, mais toutes ces pistes reliaient entre elles des oasis situées à la périphérie du désert et au pied des hautes montagnes des Tian Shan ou des Kunlun ; entre autres : au nord : Tourfan, Ouroumtchi, Karashahr, Koutcha, Aksou, Kashgar, au sud : Dunhuang, Miran, Cherchen, Niya, Khotan, Yarkand ... À partir de Kashgar et Yarkand, les pistes rejoignaient la Perse ou l'Inde à travers les hautes montagnes de l'Asie centrale (Pamir, Hindu Kush, Karakoram) puis par la Sogdiane (Samarcande, Boukhara, Merv), la Bactriane (Balkh) ou le Cachemire (Srinnagar).


Editeur : FEIERABENDL
Paru le : 01/12/2003

ISBN : 3-89985-326-1
Relié / 256 pages / 2.165 kg

Informations complémentaires

Poids 2.40 kg