Gombrowicz Witold : Théâtre : Yvonne..Le mariage. L’histoire…

10,00

1 en stock

UGS : 2070414744 Catégories : ,

Issu d'une famille de la noblesse terrienne de la région de Varsovie, né en 1904, Witold Gombrowicz a étudié le droit à l'Université de Varsovie et la philosophie et l'économie à l'Institut des Hautes Études de Paris. Arrivé en Argentine pour un court séjour en 1939, il finit par y rester 25 ans suite à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie. Pendant ses nombreuses années au milieu du peuple argentin ainsi que de l'intelligentsia de l'émigration polonaise, il écrira des Mémoires du temps de l'Immaturité en 1933, puis Ferdyduke en 1937, l'imposant comme l'enfant terrible de la littérature moderne polonaise. Il raconte sa vie en Argentine dans son Journal, publié à Paris dans la revue polonaise Kultura ; on en trouve également des échos romancés dans son Trans-Atlantique. L'œuvre de Gombrowicz, interdite en Pologne par les nazis puis par les communistes, tomba dans un relatif oubli jusqu'en 1957 où la censure fut levée provisoirement. À son retour en Europe en 1963, son œuvre renoue avec le succès en France et en Allemagne. En 1967, Cosmos reçoit le Prix International de littérature. Gombrowicz est décédé à Vence en 1969 d'une crise cardiaque. Il est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands auteurs du XXe siècle et a influencé de nombreux écrivains, tels que Milan Kundera.

Paru en feuilleton simultanément dans deux quotidiens polonais durant l'été 1939, ce roman fut interrompu par la guerre. Les trois derniers chapitres, qu'on avait crus définitivement perdus, ont été retrouvés en 1986 et confèrent au roman un étonnant dénouement. " Dans Les envoûtés, le génie de Gombrowicz bouleverse les données traditionnelles du roman noir. Il explore ici sa propre légende et révèle son originalité : dédoublement, amour-haine, répulsion, possession et culpabilité. " (Paul Kalinine) Voici, en format de poche, la première édition intégrale des Envoûtés.

A la fois fasciné et rebuté par la forme théâtrale qu'il qualifiait de " perfide, répugnante, incommode, rigide et désuète ", Witold Gombrowicz a pourtant écrit trois pièces de théâtre, à des dates charnières de sa vie : Varsovie, 1938 : Yvonne, princesse de Bourgogne, sa première œuvre écrite après les récits des Mémoires du temps de l'immaturité, parodie shakespearienne qui contient déjà sa hantise de l'" anarchie illimitée de la forme ". Buenos Aires, 1948 : Le mariage, sa Missa solemnis de l'église interhumaine, texte fondateur de son retour à la littérature après la guerre. Vence, 1966 : Opérette, sa dernière œuvre, aboutissement stylisé de ses thèmes majeurs de la forme et de l'immaturité. " Salut, jeunesse à jamais nue ! Nudité jeune à jamais, salut ! " Gombrowicz avait écrit deux versions inachevées d'Opérette : Opérette 1950-1951 et L'histoire (Opérette) 1958-1960. Enfin, son dernier projet littéraire, au moment de sa mort en juillet 1969, était une pièce de théâtre avec un seul personnage confronté à la douleur d'une mouche.

Théâtre : Yvonne, princesse de Bourgogne. Le mariage. L'histoire. Opérette
Auteur : Witold Gombrowicz
Editeur : GALLIMARD
Isbn : 2-07-041474-4
Collection : FOLIO
Caractéristiques : Poche / 534 pages
Dimensions : 11,0cm x 18,0cm x 2,1cm.

Informations complémentaires

Poids 0.37 kg