Gombrowicz Witold : Ferdydurke

5,60

Plus que 1 en stock

UGS : 2070405710 Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Issu d'une famille de la noblesse terrienne de la région de Varsovie, né en 1904, Witold Gombrowicz a étudié le droit à l'Université de Varsovie et la philosophie et l'économie à l'Institut des Hautes Études de Paris. Arrivé en Argentine pour un court séjour en 1939, il finit par y rester 25 ans suite à l'invasion de la Pologne par l'Allemagne nazie. Pendant ses nombreuses années au milieu du peuple argentin ainsi que de l'intelligentsia de l'émigration polonaise, il écrira des Mémoires du temps de l'Immaturité en 1933, puis Ferdyduke en 1937, l'imposant comme l'enfant terrible de la littérature moderne polonaise. Il raconte sa vie en Argentine dans son Journal, publié à Paris dans la revue polonaise Kultura ; on en trouve également des échos romancés dans son Trans-Atlantique. L'œuvre de Gombrowicz, interdite en Pologne par les nazis puis par les communistes, tomba dans un relatif oubli jusqu'en 1957 où la censure fut levée provisoirement. À son retour en Europe en 1963, son œuvre renoue avec le succès en France et en Allemagne. En 1967, Cosmos reçoit le Prix International de littérature. Gombrowicz est décédé à Vence en 1969 d'une crise cardiaque. Il est aujourd'hui reconnu comme l'un des plus grands auteurs du XXe siècle et a influencé de nombreux écrivains, tels que Milan Kundera.

"Je suis l'auteur de la "gueule" et du "cucul" - c'est sous le signe de ces deux puissants mythes que j'ai fait mon entrée dans la littérature polonaise. Mais que signifie "faire une gueule" à quelqu'un ou "encuculer" quelqu'un" ? Faire une gueule" à un homme, c'est l'affubler d'un autre visage que le sien, le déformer... Et "l'encuculement" est un procédé similaire à cette différence près qu'il consiste à traiter un adulte comme un enfant, à l'infantiliser. Comme vous le voyez, ces deux métaphores sont relatives à l'acte de déformation que commet un homme sur un autre. Et si j'occupe dans la littérature une place à part, c'est sans doute essentiellement parce que j'ai mis en évidence l'extraordinaire importance de la forme dans la vie sociale que personnelle de l'être humain. "L'homme crée l'homme" - tel était mon point de départ en psychologie." W. Gombrowicz Souvenirs de Pologne.

Né en 1904 à Maloszyce près de Opatow, mort en 1969 à Vence, en France. Prosateur, dramaturge, essayiste. Il a étudié le Droit à l’Université de Varsovie et la philosophie et sciences économiques à Paris. En 1933 il a publié PAMIETNIK Z OKRESU DOJRZEWANIA / MEMOIRES DU TEMPS DE L’IMMATURITE, un recueil des récits - pleins d’humour.

Quatre ans plus tard a été publié le premier roman de Gombrowicz, FERDYDURKE, où apparaissent pleinement les sujets continués plus tard également dans ses oeuvres postérieures - le problème d’immaturité et de jeunesse, la "gueule", le masque dont l’homme se couvre envers les autres, les délibérations sur l’oppressivité de la société et de la culture - surtout polonaise, nobiliaire, catholique et provinciale. La réaction de la critique envers FERDYDURKE a été violente, les lecteurs se sont divisé en partisans et ennemis de Gombrowicz.

Dès sa parution à Varsovie en 1937, Ferdydurke s'est imposé comme livre capital - une sorte de Don Quichotte - dans la littérature du XXe siècle, et son auteur fut reconnu comme le "chasseur acharné des mensonges culturels" (Bruno Schulz).

Ferdydurke
Auteur : Witold Gombrowicz
Editeur : GALLIMARD
Isbn : 2-07-040571-0
Collection : FOLIO
Caractéristiques : Poche / 407 pages
Dimensions : 10,9cm x 17,8cm x 1,4cm.

Informations complémentaires

Poids 0,32 kg