El Lissitzky : Filourdi le dégourdi, bilingue français-yiddish

14,00

1 en stock

On parle beaucoup de « devoir de mémoire » et, à cette occasion, on dit bien des sottises. Ce livre, mine de rien, permettra de découvrir une culture disparue, engloutie par la pire des barbaries. Bilingue (français-yiddish), il s’ouvre à l’envers ! Le dépaysement commence : illustrations en noir et blanc, dansantes comme un dessin de Chagall, plongée dans l’univers d’un shtettl d’Europe de l’Est, grouillant de vie, où Juifs et Goys font plutôt bon ménage… Tout bascule quand l’hiver arrive, que la neige ne vient pas et que la boue envahit tout : c’est Filourdi, personnage venu tout droit du folklore yiddish, qui les sortira tous de ce bourbier, avec l’aide d’un mystérieux « seigneur ». Prophète Elie, personnage de conte traditionnel du vieux qui vient en aide ou bien espoir d’une révolution en marche ? Toute interprétation est possible. C’est en cela que ce poème est proche du conte merveilleux traditionnel. La traduction/adaptation, en vers, respectant le rythme originel, est remarquable.
Pour tous, dès 6 ans.

Le texte français rend bien toute la saveur et la musicalité de l’original. Les aventures du jeune héros dans une bourgade juive de l’Europe orientale et les superbes illustrations ne manqueront pas de réjouir les jeunes lecteurs et leurs parents.

Le livre est le fruit du travail commun du poète Mani Leyb (1883-1953), le représentant le plus connu du groupe moderniste yiddish de New-York « Di yunge » et du célèbre artiste d’avant-garde russe El Lissitzky (1890-1941).

Cette nouvelle parution comprend le fac-similé de l’édition de Kiev de 1919 accompagné de la traduction française de Françoise Morvan et des commentaires d’Odile Belkeddar.

Conte traditionnel, « Filourdi le dégourdi » appartient au folklore yiddish. Publié pour la première fois en France, ce joyau de la littérature jeunesse juive mérite d’être porté à la connaissance des jeunes lecteurs. Une belle façon de découvrir la culture hébraïque. D’autant que ce texte, en bilingue hébreu/français, empli de poésie est finement ciselé. La rime se fait chantante, rythmée et littéraire : c’est un véritable plaisir pour l’oreille.
L’histoire prend place parmi une communauté yiddish pauvre, mais où le travail, la famille et la joie de vivre sont les préceptes d’une vie partagée entre labeur et désillusions de voir naître un jour un monde meilleur.
Pourtant, dans ce village, il est un être qui ne se laisse pas envahir par la morosité ambiante. On l’appelle Filourdi le dégourdi. Il n’est plus malin, roublard et rapide que ce gamin des rues. « [Il] ne crain[t] ni ours ni lion, et [il n’] aurait [pas] peur de marcher sur la place du marché. »
Alors que la communauté s’inquiète de ne pas voir les premiers flocons de l’hiver tomber et le joli manteau blanc recouvrir le village, Filourdi croise le chemin d’un seigneur aux mystérieux pouvoirs…
Cette fable, destinée à de bons petits lecteurs, se lit de gauche à droite dans le respect du sens de lecture yiddish. Illustrée en noir et blanc dans la plus pure tradition artistique russe, elle sera mise à l’honneur cet automne lors de l’exposition consacrée aux livres russes au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme où l’original y est d’ailleurs conservé.

Filourdi le dégourdi

AUTEUR : Mani Leib -
ILLUSTRATIONS : El Lissitzky
Traduction : Françoise Morvan
EDITEUR : Le Sorbier
mars 2008

ISBN : 978-2-7320-3915-2 EAN : 9782732039152

Informations complémentaires

Poids 0.45 kg