Anthologie de la nouvelle serbe 1950-2000

17,60

Plus que 1 en stock

UGS : 2847200185 Catégorie : Étiquettes : , , , ,

D'Ivo Andrié, prix Nobel de littérature en 1961, à Svetislav Basara, écrivain postmoderne débordant d'idées novatrices, cette Anthologie de la nouvelle serbe propose un vaste panorama des plus grands nouvellistes serbes de la seconde moitié du XXe siècle. Unique ouvrage du genre à ce jour, ouvrage de référence donc, cette Anthologie a pour ambition d'être représentative, bien sûr, des différents courants littéraires serbes, et de combler l'amateur de littérature. Car la littérature serbe regorge de petits bijoux et de véritables grands écrivains. Qui a lu Andrié, Crnjanski, Pavié, Kis ou Pekié, le sait déjà et pourra prolonger ici sa promenade littéraire. Quant au lecteur qui découvrira pour la première fois les auteurs serbes, qu'il soit aussi séduit que nous pour la richesse, la variété, l'originalité de ces nouvelles venues des Balkans.

Les anthologies possibles de Gaïa se veulent à la fois des ouvrages de référence, et l'occasion rêvée de découvrir des terres littéraires méconnues, une invitation au plaisir, au voyage, à l'ailleurs...

Anthologie de nouvelles, un genre littéraire très développé en Yougoslavie, qui présente 21 auteurs des grands classiques (I. Andrié, D. Kis...) aux plus contemporains (R. Perkovié, S. Basara, D. Velikié...).

Éditeur : Gaïa, Larbey (Landes)
Reliure : Broché
Description : 410 pages; (23 x 13 cm);
ISBN : 2-84720-018-5
EAN13 : 9782847200188

«… Comme Shéhérazade, la nouvelle [serbe] a su surmonter toutes les épreuves et déjouer toutes les embûches dont était parsemé son chemin : celle tendue par la tradition orale nationale qui a vainement tenté de l’enfermer dans un cadre folklorique et provincial ; celle tendue par le roman dont l’expansion fulgurante a failli la pousser en marge et la réduire à un genre mineur ; celle plus perverse, imposée par le régime communiste qui s’évertua à la mettre au service de son idéologie ; celle enfin, dressée par « notre société de spectacle » qui privilégie au détriment de la parole écrite les moyens d’expression basés sur l’image.
[…] Exerçant toujours une force de séduction certaine sur les lecteurs et les écrivains – la plupart des romanciers serbes sont aussi nouvellistes ! – appréciée par les éditeurs et prisée par la presse quotidienne et les revues littéraires, la nouvelle serbe peut songer à un bel avenir…».

Informations complémentaires

Poids 0,45 kg